INTERVIEW

Comment en êtes vous venu à vous intéresser au corset?

FT     – Passionné depuis mon âge le plus tendre par l’histoire de France, je rêvais devant les portraits de Louis XIV et de ses favorites; je dessinais beaucoup et c’est aussi en regardant des manga et des séries américaines à la télévision ( je suis un pur produit de ma génération !!!) que j’ai commencé à m’intéresser sur un plan purement technique, alors que j’étais bien trop jeune pour envisager une formation de couture, au bustier de wonder woman, qui tenait tout seul grâce à des baleines!!!

Comment travaillez vous?

FT     – Je fais d’abord essayer plusieurs modèles à mes clientes, afin de définir ce qui leur va le mieux, mais aussi pour prendre leurs mesures:  car les mensurations d’un corps une fois corseté peuvent varier très sensiblement; une personne « entrainée », et dont la morphologie (dos étroit, côtes très hautes, musculature souple) peut voir son tour de taille rétrécir d’une bonne vingtaine de centimètres, et ce sans effort ni souffrance; il faut désirer le corset, le laisser entrer en vous!! c’est presque une histoire de possession diabolique!!! (rires)

Que pouvez vous nous dire du baleinage?

FT     – C’est très technique: si j’ai une préférence pour les corsets munis de baleines souples, qui sont non seulement plus confortables mais qui laissent plus de latitude au mouvement, je peux  si vous le  désirez poser un baleinage plus rigide et important: vos désirs sont des ordres! (rires)

Quelles sont les étapes nécessaires à l’élaboration et la réalisation d’un corset?

FT     – Une fois établi le barème des mesures de ma cliente, je trace un patron, d’après lequel je coupe et monte une toile, qui comportera tous les détails du corset définitif; je lui propose ensuite divers échantillons, garnitures, détails, surpiqûres….
Selon la complexité du modèle je refais un essayage dans le tissu définitif, après quoi le corset est prêt à etre terminé, et livré.

Comment élaborez les vitrines de votre atelier?

FT     – Ma vitrine, c’est mon joujou!!! c’est la glace sans tain des rêves de la passante….j’aime les effets de surprise!
juxtaposer une robe belle époque et d’énigmatiques structures expérimentales…..

Quelles sont vos matières de prédilection?

FT     – Si je voue un culte immodéré pour les matières nobles, les soieries de Lyon notamment, et les dentelles anciennes d’une émouvante fragilité, j’ai un péché mignon: la toile cirée!!!!  (rires)

J’ai en effet commis il ya quelques années, après un défi lancé par un ami peintre, toute une collection de corsets, avec comme point d’orgue une robe corset elle aussi en toile cirée, le tout orné d’imprimés photographiques représentant des pâtes, des légumes, des fromages…Toute une farandole en hommage aux plaisirs de la table! Car je considère le corset comme un antidote au régime, et à la morosité!!! J’aime détourner les matières, les transformer, leur donner un autre sens, une vie propre….. Les contes de fée sont aussi une éternelle source d’inspiration: une de mes clientes, particulièrement créative n’a t elle pas eu l’idée, ô combien lumineuse, de me faire réaliser la robe couleur de lune de Peau d’Ane dans un tissu initialement conçu pour la sécurité routière?